Sainte-Pazanne Menaces sur son ex-femme et insultes aux gendarmes : six mois de prison avec sursis

Un habitant de Sainte-Pazanne a été condamné, mardi 10 janvier 2017, à six mois de prison avec sursis pour menaces de mort et pour insultes aux gendarmes venus l'interpeller.

11/01/2017 à 13:14 par courrierderetz

 Le prévenu s'est aussi vu imposer une mise à l'épreuve de deux ans, au cours de laquelle il sera obligé de suivre des soins s'il ne veut pas voir ses six mois avec sursis transformés en partie ou totalement en prison ferme. -
Le prévenu s'est aussi vu imposer une mise à l'épreuve de deux ans, au cours de laquelle il sera obligé de suivre des soins s'il ne veut pas voir ses six mois avec sursis transformés en partie ou totalement en prison ferme. -

Un Pazennais a été condamné, mardi 10 janvier en comparution immédiate, à six mois de prison avec sursis, en son absence, pour avoir menacé de mort son ex-femme, le 27 octobre 2016 à Sainte-Pazanne, puis traité les gendarmes qui étaient intervenus de « collabos » qui « bossent pour le Front national ». Le prévenu s’est aussi vu imposer une mise à l’épreuve de deux ans, au cours de laquelle il sera obligé de suivre des soins s’il ne veut pas voir ses six mois avec sursis transformés en partie ou totalement en prison ferme. Il aura aussi interdiction, pendant ces deux années, d’entrer en contact avec son ex-épouse et de paraître à nouveau à son domicile. Il devra enfin lui verser 1 € symbolique de dommages et intérêts, comme cette dernière l’avait demandé.

14 messages audio et 73 SMS en 15 minutes

Le jour des faits, l’homme – jusqu’alors inconnu de la justice – avait laissé à sa victime pas moins de quatorze messages audio et soixante-treize SMS en l’espace de quinze minutes. « Regarde bien derrière toi, je vais te faire la peau salope », « Je vais acheter un flingue et je te buterai » ou encore « Tu nauras quune balle, tinquiète pas », lui avait-il ainsi notamment promis.

Quand ceux-ci s’étaient rendus au domicile de son ex-épouse, le prévenu se trouvait sur le toit de la maison, sa victime refusant de lui ouvrir après qu’il a « tambouriné pendant une heure » à la porte d’entrée… Traités au passage de « drogués » et de « débiles », les militaires étaient finalement parvenus à le maîtriser, non sans mal.

Quand on a un problème, il faut le supprimer Pour le mien, il faut que je mette mes menaces à exécution », leur avait-il dit un peu plus tard en garde à vue.

Une situation donc « extrêmement inquiétante » pour l’avocate de la partie civile, seule présente à l’audience : sa cliente est « tétanisée » et « terrorisée » par les agissements de son ex-époux, qu’elle a quitté avec leur fils il y a un an, après dix-neuf ans de mariage. Une procédure de divorce est actuellement en cours.

La situation ne semble pas en voie d’amélioration : l’homme – qui n’avait donc pas jugé bon de se rendre à son procès – ne respecte plus son contrôle judiciaire depuis le 14 novembre dernier. « Il a encore essayé de se présenter chez ma cliente lors des dernières vacances de Noël », a aussi relevé l’avocate de la partie civile.

44680 Sainte-Pazanne

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Pornic va armer ses policiers municipaux. Une bonne idée selon vous ?
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne
Vidéo du moment

Et si vous passiez au numérique ?

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
La rubrique auto

RENAULT TWINGO 3

London-4-ok.jpg

Pornic - Lundi 27 févr. 2017

Pornic
Lun
27 / 02
11°/5°
vent 122km/h humidité 96%
Mar10°-6°
Mer11°-8°
Jeu11°-6°
Ven11°-8°