Rouans Rouans veut sauver son café-restaurant

Le Tisonnier de Messan va fermer ses portes. Un appel à candidature est lancé pour le reprendre.

10/03/2017 à 11:07 par guerveur

Le Tisonnier fermera ses portes en juin mais la municipalité veut maintenir la flamme de ce lieu de convivialité.
Le Tisonnier fermera ses portes en juin mais la municipalité veut maintenir la flamme de ce lieu de convivialité.

Dans quatre mois, le restaurant de Messan fermera  ses portes. Qui pour reprendre le flambeau ? La mairie fait un appel à candidature, afin de maintenir le café-restaurant Le Tisonnier.

André Bonamy, le dernier propriétaire des lieux, revient sur son histoire avec ce restaurant. Il a eu le coup de cœur pour Le Tisonnier, il y a trente-quatre ans : « Je suis arrivé là car j’avais vendu un petit commerce de restauration à Nantes. Je voulais trouver plutôt quelque chose au nord Loire. Le bouche-à-oreille m’a amené ici. Ça m’a tout de suite plu », relate le restaurateur.

“ça a été plus de trois décennies formidables”

Le temps de la retraite est arrivé pour André et c’est sa femme Michelle qui assure, jusqu’à la fermeture définitive, le service. Ce lieu abrite tout un pan de leur vie professionnelle et familiale : « Nous y avons élevé tous nos enfants. Ils ont aimé vivre ici. Je revois ma fille qui jouait à la marchande avant de partir à l’école. Ils donnaient tous un coup de main ! Les enfants de commerçants, c’est ça », raconte le couple.

Michelle sourit de cette aventure de vie : « Mes parents étaient aussi dans le métier mais je n’ai jamais travaillé avec eux. Je ne voulais surtout pas travailler là-dedans ! J’étais dans la fleur. » André possédait déjà ce restaurant, Michelle a donc épousé la restauration au passage.

Cette vie de travail, de partage, perpétuellement en lien avec les clients, les habitués, ils en sont tous deux imprégnés. « C’est un choix de vie, de sacrifices aussi. On passe plus de temps au bar qu’en famille, c’est clair. Mais ça a été plus de trois décennies formidables », souligne André.

Le café-restaurant a longtemps été ouvert presque en non-stop. La vie de famille à l’étage, « le dortoir », s’est mêlée à la vie professionnelle au rez-de-chaussée. « Le seul risque d’accident de trajet pour aller au travail, c’était l’escalier, ça limite ! », explique avec humour Michelle.

Que va devenir le restaurant ?

Le couple reçoit bien quelques acquéreurs potentiels : « Certains veulent tenir un commerce sans les contraintes horaires, au prétexte qu’ils ont une famille. Sauf que… C’est vrai qu’on gagnait plus sa vie avant. La clientèle de bar est assez âgée. Les jeunes ne dépensent pas pareil, les budgets sont plus serrés. Les contraintes routières différentes aussi. L’État complique tout avec une paperasse qui ne sert à rien, des normes, des obligations. »

Pourtant, André ne cesse de valoriser le lieu qui a abrité sa vie : « L’endroit est idéal. Le parking, la balade le long de l’Acheneau, le site est fait pour ça ! »

Michelle et André guetteront la réouverture et joueront alors aux clients mystères « en retraités et discrètement ».

Le dossier de candidature complet doit être déposé au secrétariat de la mairie de Rouans au plus tard le 7 avril.  Plus d’informations dans Le courrier du Pays de Retz.

44640 Rouans

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Pornic va armer ses policiers municipaux. Une bonne idée selon vous ?
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne
Vidéo du moment

Et si vous passiez au numérique ?

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter
La rubrique auto

RENAULT TWINGO 3

London-4-ok.jpg

Pornic - Dimanche 30 avril 2017

Pornic
Dim
30 / 04
12°/8°
vent 111km/h humidité 77%
Lun13°-6°
Mar15°-8°
Mer15°-7°
Jeu17°-6°